L’artemisia, remède contesté contre le Covid-19

Le président malgache Andry Rajoelina a vanté les bienfaits du Covid-Organics, un produit à base d’artemisia censé prévenir et guérir du coronavirus. Or la fiabilité de ce traitement n’est pas reconnu par l’OMS.
C’est le 20 avril que le président malgache Andry Rajoelina a officiellement lancé le Covid-Organics contre la pandémie de coronavirus qui sévit actuellement. Le « remède », selon les mots du président, est produit à base d’artemisia, une plante traditionnellement utilisée pour le traitement contre le paludisme en Afrique.

Charles Andrianjara, directeur de l’Institut malgache des recherches appliquées (IMRA), est l’un de ceux qui ont mis en place ce protocole.

« Ça soigne les symptômes », assure-t-il. « Donc, on a déjà fait des essais sur quelques personnes. Et il y a une tendance positive. Vous savez, l’IMRA (l’Institut malgache de recherches appliquées, ndlr) est une jonction entre médecine traditionnelle et les techniques modernes, scientifiques », explique Charles Andrianjara.

A lire aussi → Polémique autour de la chloroquine dans le traitement du Covid-19

Respect des mesures barrières

Cependant, Andry Rajoelina, qui a prolongé l’état d’urgence sanitaire de quinze jours, a demandé à ses compatriotes de continuer à respecter les mesure-barrières adoptées par le gouvernement afin de se protéger contre le Covid-19. Le pays a enregistré 151 cas jusqu’à présent.

Parmi les mesures de restriction en vigueur figurent le confinement, en place de 6h à 13h, l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes et le port obligatoire des masques.

Ces mesures s’appliquent aux trois régions touchées par la pandémie : Analamanga, Atsinanana et Haute Matsiatra.

Le Covid-Organics sera distribué dans tous les quartiers de la grande ville portuaire de Tamatave située dans l’est du pays.

Prudence

Depuis le lancement officiel Covid-Organics, une quinzaine de pays africains ont décidé de soigner leurs malades atteints du coronavirus avec ce produit. Mais Corine Karema, médecin et consultante en paludisme et maladies infectieuses, appelle à la prudence.

« Ça serait très important que tous ces produits passent par les essais cliniques. Il faut que ça soit confirmé par des études cliniques qui vont stipuler qu’effectivement les guérisons des malades sont liées au traitement qui a été donné. Et je pense que l’OMS est là pour nous donner les directives de traitement des maladies comme le coronavirus », estime Corine Karema.

L’OMS a en effet déclaré qu’il n’existe aucune preuve scientifique que le Covid-Organics soit efficace contre la pandémie du coronavirus. Une mise en garde réitérée par l’Académie nationale de médecine de Madagascar et par l’ancien président, devenu opposant, Marc Ravalomanana.

« Remède-miracle »

Sur le continent, le remède malgache est perçu par beaucoup comme étant le « remède-miracle » africain contre le Covid-19. Le traitement à base d’injection d’artemisia séduit également de nombreux dirigeants africains.John Magufuli, le président de Tanzanie, a déjà annoncé son intention d’en importer. Le Togo, le Tchad, le Cameroun ont eux-aussi déjà envoyé des avions pour venir chercher des lots sur la Grande île. Les présidents du Congo, de Guinée, et des Comores se disent eux aussi intéressés.

Pour sa part, la Guinée-Bissau a réceptionné samedi (02.05.20) des cartons d’une potion promue par le président de Madagascar. Selon les deux dirigeants, les produits doivent être distribués dans 14 autres membres de la Cédéao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest).

La Guinée-Bissau et la Guinée-Equatoriale sont les deux premiers pays à avoir officiellement pris livraison de Covid-Organics.

Selon le ministre de la Santé de Guinée-Equatoriale, Salomon Nguema Owono, le Covid-Organics serait distribuée sous sa forme préventive aux personnes saines et sous sa forme curative, à titre expérimental pendant 14 jours, aux patients hospitalisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *