Monsieur Salvini, le consensus en votre faveur se renforce. Mais la facture ne me revient pas.

Je suis perplexe. Très. Je ressens de la fausseté et des improvisations toujours ennuyeuses dans la propagande boulimique de Matteo Salvini. Le consensus en sa faveur : à mon avis, le projet de loi ne revient pas. Il doit y avoir une raison qui a brisé des mécanismes anciens. Le bégaiement des médias traditionnels est un langage distrait et inefficace. Qu’est-ce que la Ligue aujourd’hui ? Eh bien, la Ligue du « donnez-le à la terre » semble avoir disparu. La classe dirigeante avec Salvini en tête est restée la même qu’à l’époque d’Umberto Bossi : mais…. sont-elles si stupides dans le Sud ?

Comme le disait le grand Totò, « c’est la somme qui fait le total ». Mais pour faire la somme il faut les addendums : et Salvini a compris qu’il doit aller directement aux… addendums. Et c’est le seul qui – d’une manière intelligente – réussit à y aller. Le problème, à mon avis, concerne trois éléments très importants de la communication : le contenu, les moyens de communication adoptés et les destinataires de la communication. Les segments de marché sont :

1. celle des acheteurs conscients ;
2. celle des acheteurs de polices inconscients ;
3. ceux qui n’achètent pas la politique, mais qui lui donnent l’obol de leur vote. Ce n’est pas le domaine du « non-votant », mais la grande famille de ceux qui sont marginalisés par la politique habituelle : ceux qui disent « l’Etat est à eux ». Avec l’inconscient, ils constituent le ventre du corps électoral qui vote : et leur somme numérique exprime une masse de votes bien supérieure à celle du point 1.

Le pouvoir politique conféré par les élections – avec ce système démocratique – vient du ventre du corps électoral et non de la tête. En réalité, le système médiatique s’adresse aux acheteurs de la politique, pas à ceux du point 3 : il ne peut même pas les atteindre. Salvini à la place (comme à son époque Matteo Renzi) les atteint, et grand. Mais comment Matteo Salvini a-t-il réussi à réunir autant de goûts, pour dire « alla social » ? Comment lui a-t-il été possible d’entrer en contact, de parler au ventre du corps électoral ?

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *